La restauration de l'orgue

L'orgue a besoin de votre soutien

La restauration de l'orgue

L'orgue a besoin de votre soutien

L’état lamentable de l’orgue avant sa restauration

L’instrument, estimé à 25 tonnes, présentait en 2014 un risque grandissant d’écroulement et son fonctionnement était de plus en plus précaire.

Au cours de plus de deux siècles de présence de l’orgue en la collégiale, la partie instrumentale a été suivie avec plus ou moins de bonheur. Il n’en a pas été de même pour le buffet : certains facteurs d’orgues n’ont pas hésité à scier des poutres maîtresses de la charpente pour y loger du matériel sonore.

Ce meuble magnifique, unique en Belgique, était finalement complètement disloqué et menaçait de s’effondrer : plusieurs garnitures étaient tombées ou en piteux état.

La plupart des 2.600 tuyaux étaient tordus, les plus grands s’étaient affaissés sur les petits et ils suivaient tous l’inclinaison du buffet. Certains sommiers étaient fendus et laissaient passer le vent d’une note vers d’autres non jouées.

Le câblage de la traction électrique était très vétuste et extrêmement fragile ; Il était devenu impossible de réparer correctement les pannes, de plus en plus fréquentes. Certains électro-aimants chauffaient anormalement

 

Un grand chantier de restauration

Alertés par la fabrique d’église, les pouvoirs régionaux et locaux ont uni leurs efforts afin de permettre cette entreprise de restauration monumentale de trois ans qui s’est achevée début 2018.

Les buffets (la structure de bois) ont été entièrement restaurés et leur disposition en hauteur a été revue. La grande horloge reléguée dans une chapelle latérale a repris sa place au sommet de la tourelle centrale.

Le positif de balustrade a été remis en fonction. Les 2.600 tuyaux ont été entièrement triés, reclassés, restaurés et complétés.

Les sommiers ont été remplacés et placés de manière logique visant au meilleur rendement sonore de l’instrument.

Les transmissions allient maintenant mécanique, électricité et informatique. L’apport de la technologie moderne à une tradition multiséculaire donnera à l’organiste des possibilités de registrations quasi illimitées.

L’orgue ainsi restauré permettra de jouer une majeure partie du répertoire composé depuis le 17ème siècle jusqu’à nos jours dans la sonorité appropriée.

Plus d’informations sur la restauration

 

Offrez à l’orgue son jeu de trompettes (chamade)

La restauration indispensable de cet instrument d’exception qui menaçait de s’effondrer, s’est montée à 1.760.000 €.
La plus grande partie du coût a été prise en charge par Région Wallonne et la Ville de Mons. La restaurationde de trois ans a donné du travail à trois firmes spécialisées.

Mais il manque encore le jeu de trompette horizontale (chamade) projetant le son directement vers la nef. Il possédera alors tout l’éclat nécessaire aux grandes cérémonies comme la Descente de Châsse. L’investissement pour ce jeu se monte à 38.000 €.
le montant déjà récolté au 31 décembre 2017 était de 18.500 €.
Il manque donc encore 19.500 € pour que l’orgue fasse éclater toute sa puissance.

Comment participer au mécénat ?

Versez le montant de votre soutien, aussi minime soit-il, au compte
CBC BE80 1950 1086 4177 (BIC CREGBEBB)
ASBL Sainte-Waudru, rue du Chapitre, 3 7000 Mons
Communication : « Don restauration de l’orgue ».

 

Photo : Benoit Lebeau

L'orgue

La longue histoire du grand orgue de la collégiale